dormakaba
pic_27704-weknohow-onlinebanner-partner_LP-1040x260_6

Pas de panique : comment les serrures et autres contribuent à une meilleure protection des bâtiments

Les images de l’assaut du Capitole des États-Unis sont restées gravées dans les mémoires. Lorsque les partisans de l’ancien président ont occupé le bâtiment du gouvernement, la question s’est posée de savoir comment une telle chose avait bien pu se produire. Les forces de sécurité ont-elles failli ? Le bâtiment ne disposait-il pas des technologies de sécurité les plus récentes ? Découvrez comment il est possible de combiner à la fois protection contre les accès indésirables aux bâtiments et accessibilité PMR.

Si l’ouverture et la transparence étaient de mise dans les bâtiments administratifs, ces temps sont à présent malheureusement révolus. Au plus tard depuis les attentats du 11 septembre 2001, la plupart des ambassades dans le monde sont équipées de protections pare-balles et de dispositifs assurant une protection contre les attaques terroristes. La sécurité est en effet plus importante que jamais dans les bâtiments institutionnels, où elle doit non seulement être très élevée, mais aussi rester invisible. 

Ceci est extrêmement important non seulement ici, mais également dans les bâtiments scolaires : les utilisateurs doivent simplement se sentir en sécurité dans le bâtiment, sans pour autant être intimidés ou incommodés en raison de mesures de sécurité trop évidentes. Mais quels sont les produits qui peuvent jouer un rôle déterminant en la matière ?

Les serrures anti-paniques permettent de trouver un équilibre en termes d’accessibilité PMR

Les serrures anti-panique sont un exemple parfait en matière de serrures permettant de combiner sécurité, accessibilité PMR et fonctionnalité. En tant que serrures auto-verrouillantes, elles représentent la solution idéale lorsque des portes doivent être ouvertes de l’intérieur sans clé, alors qu’elles sont simultanément verrouillées de l’extérieur. Elles permettent également de quitter le bâtiment en toute sécurité lors de la sécurisation des issues de secours.

Dès que la porte se referme, un mécanisme d’auto-verrouillage automatique assure une fermeture sécurisée. Dans le cadre de bâtiments institutionnels et publics, les serrures anti-panique offrent donc des fonctions de base qui renforcent la sécurité du bâtiment de manière significative : l’ouverture rapide de la porte en cas d’urgence, un accès contrôlé, un système anti-effraction fiable et donc, bien sûr, une protection renforcée contre les attaques terroristes. 

Dans ce cadre, la norme SN EN 1125 est déterminante : celle-ci assure que les visiteurs des bâtiments publics soient en mesure d’actionner la fonction porte de secours en cas d’urgence sans nécessiter d’instruction. Elle exige, entre autres, qu’il doit être possible d’ouvrir les portes au moyen d’une barre anti-panique, se situant sur toute la largeur de la porte du côté intérieur. Un vissage traversant offre une sécurité supplémentaire. 

Fonctionnelles en cas de panne de courant – les serrures anti-panique motorisées

Si les serrures anti-panique doivent se fermer automatiquement et de manière fiable, même lors de pannes de courant, celles-ci doivent être motorisées. Le moteur assure également un plus grand confort : en combinaison avec des systèmes de contrôle d’accès et de sécurisation des issues de secours, la serrure motorisée peut aussi être déverrouillée à distance de manière contrôlée. 

Les serrures anti-panique permettent ainsi de quitter le bâtiment et d’évacuer les lieux sans aide extérieure en cas de danger. Tout en assurant la protection anti-effraction et contre les attaques terroristes. Et comme il y a de nombreuses exigences, les solutions sont également très diverses : les serrures anti-panique sont disponibles pour les portes à un battant, les portes à deux battants, comme serrures anti-panique multipoints et motorisées.

Opérateurs pour portes battantes et coulissantes avec classe de sécurité RC3

Les bâtiments gouvernementaux représentatifs en particulier doivent également disposer d’entrées particulièrement sécurisées, sans pour autant manquer d’élégance. Pour cette raison, on utilise principalement des portes battantes et coulissantes lourdes répondant à des classes de sécurité élevées (RC3). En tant que portes anti-effraction, elles combinent une accessibilité PMR pratique avec une sécurité maximale, conformément aux normes anti-effraction européennes. 

RC signifie « Resistance Class » et indique la classe de résistance de la porte. Pour la classe 3, des éléments viennent renforcer la résistance à une effraction via un deuxième tournevis et un pied de biche. Les composants utilisés doivent être en mesure de résister à la tentative d’effraction pendant au moins cinq minutes. Et, bien sûr, les portes lourdes nécessitent également des entraînements adéquats : les opérateurs de portes battantes ED 250 ou les opérateurs de portes coulissantes ES 2020 sont les composants de choix que nous proposons.

Haute sécurité sans effet dissuasif apparent

Comme vous pouvez le voir : pour assurer la sécurité des bâtiments dans des bâtiments gouvernementaux ou d’autres institutions publiques, il n’est pas nécessaire de mettre en place des portes blindées intimidantes. Car il est tout aussi important de disposer d’une fonctionnalité et d’une accessibilité PMR élevée, tout en privilégiant une conception qui soit la plus représentative possible. Et les serrures anti-panique ainsi que les portes anti-effraction lourdes et leurs entraînements ne sont pas en reste en la matière. Vous avez besoin de réponses à ce sujet ? Demandez-nous : #weknowhow

Referenzen

dormakaba Blog