dormakaba
pic_27704-weknohow-onlinebanner-architekt_LP-1040x260_2

4 types de protection contre l’incendie, plus ou moins importants pour les architectes

Tout le monde sait que les incendies peuvent avoir des conséquences dévastatrices. Par conséquent, la protection contre l’incendie dans les bâtiments revêt une importance capitale. Mais quels types de protection incendie existe-t-il ? Et quel rôle jouent les composants de porte pour protéger au mieux les personnes et les biens des incendies ? 

Dans le secteur de la santé, dans le commerce, les hôtels, les bureaux, la restauration ou dans d’autres établissements – lorsque les gens entrent dans des bâtiments, c’est généralement le design, le confort et la fonctionnalité qui priment. La sécurité est souvent considérée comme une évidence. Peu de personnes se soucient de la protection contre l’incendie, qui est pourtant plus préoccupante que jamais :

  • Selon les estimations, la Suisse fait état chaque année de 10 000 cas de sinistres causés par des incendies.
  • En moyenne, les cas d’incendie causent chaque année des dommages s’élevant à 310 millions de francs suisses.
  • Les sorties bloquées par le feu ou la fumée constituent l’un des principaux facteurs de risque.
  • Près de la moitié des incendies se produisent dans des bâtiments d’habitation. Les bâtiments commerciaux et industriels se situent en deuxième position.

Pourquoi la protection contre l’incendie est importante pour les architectes

Défauts techniques, négligences, voir incendies criminels – les incendies peuvent avoir de nombreuses causes. Le résultat reste dévastateur et, en plus des dommages aux personnes et des dommages matériels, il peut également mener à la faillite, qui affecte alors également les emplois. C’est précisément pour minimiser ces risques qu’il existe des prescriptions de protection incendie. 

Et comme les architectes ont déjà une responsabilité importante lors de la planification des mesures de protection contre l’incendie dans le cadre de la conception du bâtiment, ils se doivent de les connaître. Mais pas qu’eux seuls : pour les classes de bâtiments supérieures, un planificateur spécialisé dans la protection contre l’incendie assiste généralement les architectes, celui-ci établit également le certificat de protection incendie nécessaire, un élément essentiel pour toute demande de permis de construire.

La protection contre l’incendie, c’est quoi au juste ?

Le terme générique de protection contre l’incendie comprend toutes les mesures visant à empêcher la formation et la propagation de la fumée et du feu. A cela s’ajoutent des actions permettant l’auto-sauvetage ainsi que des travaux d’extinction efficaces. 

Ainsi, les mesures se subdivisent en protection préventive et en protection défensive contre l’incendie. La première comprend la protection contre l’incendie structurelle, technique au niveau des installations et organisationnelle. La dernière inclut toutes les mesures d’extinction des incendies. 

1. Protection préventive contre l’incendie

Les mesures de protection préventives contre l’incendie sont employées pour protéger les issues de secours et voies d’évacuation contre le feu et de les maintenir exemptes de fumée. Dans ce cadre, elles contribuent aussi efficacement à la prévention des sinistres en cas d’incendie.

La protection contre l’incendie préventive est exigée par les règlements en matière de construction en vigueur. Elle impose aux maîtres d’ouvrage et aux exploitants de respecter des exigences minimales en matière de construction, afin de prévenir les incendies et d’éviter leur propagation.

2. Protection structurelle contre l’incendie

Toutes les mesures de protection structurelle contre l’incendie concernent la construction ou la modification d’installations structurelles. Elles portent sur le comportement au feu des matériaux de construction et la résistance au feu des éléments de construction.

Ainsi, le droit relatif aux constructions prévoit la subdivision de certains bâtiments en compartiments coupe-feu et coupe-fumée, qui sont toujours formés entre les murs extérieurs et intérieurs d’un bâtiment ainsi qu’entre les étages (murs coupe-feu et plafonds coupe-feu). Les classes de résistance au feu définissent la durée pendant laquelle ces murs, plafonds et portes sont censés résister au feu.

3. Protection technique contre l’incendie au niveau des installations

La protection contre l’incendie technique au niveau des installations comprend tous les dispositifs techniques tels que les alarmes incendie, les systèmes extincteurs, les systèmes d’évacuation de fumée et les portes coupe-feu. Il s’agit de dispositifs employés de manière préventive ou opérationnelle pour lutter contre les incendies. En fonction de l’importance et de la nécessité de protéger le bâtiment et ses utilisateurs, différentes règles, normes et réglementations exigent une protection technique contre l’incendie au niveau des installations.

Ainsi, celle-ci détermine également quelles installations sont nécessaires pour déclencher l’alarme à temps et évacuer le bâtiment en toute sécurité. Ou comment maintenir les voies d’évacuation dégagées du feu et de la fumée et empêcher la propagation du feu.

4. Protection organisationnelle contre l’incendie

La protection organisationnelle contre l’incendie réglemente toutes les mesures déterminant le comportement des usagers du bâtiment en cas d’incendie et la manipulation correcte des installations de protection incendie structurelles et techniques. Cela inclut, entre autres, la désignation d’un responsable de protection contre les incendies ou également la création de plans de protection contre l’incendie, d’évacuation et de sauvetage. 

Comment les ferme-portes, les unités de blocage et autres ralentissent la propagation du feu et de la fumée

Pour se propager d’une pièce à l’autre, les incendies passent aussi par les portes. Si celles-ci ne satisfont pas aux exigences de construction, elles ne peuvent pas assurer la protection contre l’incendie. Les portes coupe-feu et pare-fumée doivent avant tout disposer d’une fermeture automatique. Et en cas d’urgence, elles doivent pouvoir résister aux charges et aux températures les plus élevées. Dans ce cadre, les composants de porte suivants apportent une aide précieuse : 

  • Les ferme-portes et les opérateurs pour portes battantes assurent que la porte est toujours refermée après le franchissement.  
  • Pour suspendre la fonction d’un dispositif de fermeture de manière contrôlée et pouvoir ainsi fermer de manière fiable les portes ouvertes en permanence en cas d’incendie, des unités de blocage sont employées.
  • En fonction du niveau d’exigence, il est possible d’assurer à la fois la protection contre l’incendie et l’accessibilité PMR avec les produits les plus divers.
  • Les unités de blocage alimentées par pile avec détecteur de fumée intégré peuvent assurer une protection contre l’incendie fiable sans raccordement électrique supplémentaire, en particulier lors du rééquipement d’installations existantes. 

Prendre en compte la protection contre l’incendie à temps, afin d’éviter des dépenses par la suite

Une chose est claire : plus tôt la protection contre l’incendie est intégrée dans la phase de planification, mieux les planificateurs et les architectes spécialisés peuvent mettre en œuvre efficacement leurs projets et plus il est facile d’éviter un rééquipement complexe ou des frais supplémentaires. Il est évident qu’en plus de tous les aspects et exigences à mettre en œuvre en matière de protection contre l’incendie préventive, la protection contre l’incendie technique au niveau des installations revêt également une importance majeure. 

Surtout en cas de risque important d’incendie, la fiabilité d’un système de porte est déterminante pour la sécurité de l’ensemble du bâtiment, c’est pourquoi une bonne maintenance des portes coupe-feu est essentielle. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, demandez-nous : #weknowhow.

Références


dormakaba Blog