dormakaba
pic_27704-weknohow-onlinebanner-verarbeiter_LP-1040x260_4

Les unités de blocage et comment elles assurent l’accessibilité PMR des portes coupe-feu.

Les portes coupe-feu fermées peuvent s’avérer gênantes si on les franchit souvent. Cependant, si elles sont équipées d’une unité de blocage, elles peuvent rester ouvertes. Découvrez comment celles-ci résolvent le conflit entre accessibilité PMR et sécurité. 

Les dommages en matière de valeur économique causés par les incendies chaque année en suisse s’élèvent à plusieurs centaines de millions de francs suisses. Selon les données du marché des assurances, un incendie sur trois touchant le secteur de l’industrie entraîne des dommages matériels de plus de 500 000 euros. Et l’impact physique et psychique est difficile, voire impossible à exprimer en chiffres. 

Protection contre l’incendie et accessibilité PMR ? 

Pour la protection préventive contre l’incendie, les portes coupe-feu sont donc d’une importance capitale. Non seulement elles assurent la protection contre le passage des flammes, de la chaleur et de la fumée, mais en tant que fermetures coupe-feu, elles permettent également d’emprunter les issues de secours et voies de sauvetage en toute sécurité. Pour ce faire, elles doivent néanmoins disposer d’une fermeture automatique. 

Cependant, cela n’est souvent pas pratique dans l’utilisation quotidienne des bâtiments : pour les personnes ayant un handicap physique, une porte coupe-feu fermée peut représenter un obstacle considérable. C’est la raison pour laquelle elles doivent généralement rester ouvertes pendant une période prolongée, voire en permanence. 

Ce qui constitue par contre une négligence grave d’un point de vue de la sécurité incendie : les cales, crochets ou autres mécanismes empêchant la porte de se refermer. 

Alors pourquoi des unités de blocage ?

Les unités de blocage peuvent maintenir les portes coupe-feu ouvertes en rendant la fonction des dispositifs de verrouillage « inactive de manière contrôlée ». En tant que combinaison d’appareils, elles se composent d’au moins un détecteur de fumée, d’un dispositif de déclenchement, d’un dispositif de blocage et de l’alimentation en énergie nécessaire. 

Le principe de fonctionnement est simple : les unités de blocage maintiennent les portes ouvertes pour une accessibilité PMR maximale. Cependant, si le détecteur connecté à l’unité de blocage détecte de la fumée, la porte coupe-feu et donc la barrière coupe-feu sont automatiquement refermées par le ferme-porte. En outre, il est toujours possible de débloquer le blocage manuellement ou via le bouton fermeture de porte. 

S’il s’agit d’une porte à deux battants, une régulation d’ordre de fermeture intégrée assure que les battants se referment dans le bon ordre. Les unités de blocage permettent ainsi d’empêcher efficacement la propagation de gaz de fumées toxiques qui – bien plus que le feu – constituent le plus grand danger pour les personnes. 

Unités de blocage : simplement sûres, faciles à rééquiper

Les unités de blocage sont particulièrement recommandées dans les bâtiments à fort trafic commercial et public. Et surtout dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou autres établissements où l’accessibilité PMR est particulièrement importante. Enfin, les unités de blocage jouent également un rôle indirect en matière d’hygiène : il y a beaucoup moins de surfaces de contact par lesquelles des virus ou des bactéries peuvent être transmis, si les portes fortement sollicitées peuvent rester ouvertes pour assurer le passage. 

Les unités de blocage sont donc employées presque partout pour renforcer la sécurité du bâtiments tout en assurant l’accessibilité PMR. Avec alimentation en courant ou fonctionnement à pile – les systèmes compacts peuvent facilement faire l’objet d’un rééquipement ultérieur. Si vous voulez en savoir plus : #weknowhow

Referenzen



dormakaba Blog