dormakaba
Actualités & Medias
Actualités & Medias

Smart Working et l'impact sur l'infrastructure

Tout le monde parle de Smart Working. L'entrée de "Smart Workers" dans l'entreprise représente un défi dans de nombreux domaines. La relation entre le responsable et ses collaborateurs est en train de changer de manière significative (de "Management directif" à "Management participatif", pour ne donner qu'un exemple). Mais comment gérer ces collaborateurs et quel est l'impact sur l'infrastructure ?

Avec l’arrivée du Smart Worker, beaucoup de choses sont remises en question. Mais ce qui nous a fondamentalement frappés, c'est le contrôle du travail. Il y a un "nouveau" besoin de la part de l'entreprise de revoir l’équilibre entre les restrictions et la liberté du collaborateur.

Avec le principe de "Management participatif", plus aucune instruction n'est donnée, seulement des objectifs. Seuls les progrès et les résultats sont suivis. Cela signifie que la présence physique du Smart Worker n'est plus aussi pertinente, puisque le responsable n'exerce plus de contrôle direct. La relation professionnelle entre les collaborateurs et l'entreprise est basée sur la confiance.

Lors de la mise en place de nouveaux modèles de travail et de gestion, trois points essentiels doivent être pris en compte :

1. Les outils

L'ère de la transformation numérique offre aux employeurs et aux collaborateurs de nouveaux outils de communication de plus en plus efficaces, puissants et précis : les webinars, les réunions à distance, les chats, les courriels, les systèmes informatiques de surveillance de l'activité et du comportement. Il sera nécessaire de mettre en place de nouvelles règles mais surtout un nouvel état d’esprit afin que la transparence qu’offrent ces connexions ne vienne pas influencer les relations entre le responsable et son collaborateur, ou entre collaborateurs.

2. Le cadre géographique et horaire

Les ordinateurs, les smartphones, les chats et les systèmes de visioconférence ont permis aux collaborateurs d'être bien plus en réseau et disponibles, tout en étant de plus en plus efficaces et capables d'agir. Le travail peut à présent être effectué d’un lieu de coworking ou en télétravail. Il est pour cela important que les Smart Workers soient capables d'organiser leur travail, gérer les salles, les horaires et les lieux de manière flexible. Toujours dans l'intention de trouver l'équilibre parfait entre vie professionnelle et vie privée.

3. La délégation

La délégation devient l’élément principal pour élaborer le modèle de leadership. La gestion par objectifs est essentielle pour les Smart Workers, mais comment y parvenir ? Jusqu'où peuvent aller la flexibilité et l'autonomie ? Lorsque le contrôle étendu n'est plus possible, il est essentiel de repenser la relation de confiance entre le responsable et le collaborateur en termes de clarté et de participation à la définition et à l'allocation des objectifs ainsi qu’au choix des indicateurs de performance utilisés.

L'autonomie et la liberté accrues qu'offre cette façon de travailler sont certainement perçues par le Smart Worker comme un changement positif et stimulant. Malgré tout, il nécessaire de garder à l’esprit que le contact humain est vital. Le bureau physique et la présence des collègues sont de véritables "catalyseurs émotionnels" qui jouent souvent un rôle calmant. Parler à votre collègue ou pouvoir confronter ses idées avec quelqu'un d'autre avant de prendre une décision sont des aspects essentiels pour le développement personnel. Cela crée de toutes nouvelles exigences pour les bureaux de l'avenir.

Contrôle d'accès, détection de présence et gestion des locaux

La révolution numérique rend possible le Smart Working et offre également la solution au contrôle d’accès nouvelle génération (Internet, nouvelles technologies, appareils mobiles en constante évolution).

Si, d'une part, les collaborateurs bénéficient d'une plus grande liberté dans le choix du lieu et de l'heure de travail, les organisations visent à optimiser l'occupation de l'espace. Cela nécessite plus de flexibilité en termes de gestion des personnes, de sécurité et d’environnement de travail. La technologie va simplifier de plus en plus la réorganisation des entreprises : Le contrôle d’accès est flexible en terme d’horaires, de locaux et de visiteurs.. Tout pourra également être géré à distance si nécessaire. Les systèmes d'accès intelligents s'intègrent ici de manière transparente et créent exactement cette flexibilité.

Plus d'informations sur l'accès aux immeubles de bureaux

* Source: "Gestire le persone nell’era dello Smart Working" de Claudio Allievi, Traduit de l'italien (Link)