dormakaba
pic_27704-weknohow-onlinebanner-smallcompanies_LP-1040x260_2

Système anti-effraction : comment les portes et les serrures peuvent assurer la protection

La protection anti-effraction est un sujet souvent négligé. Or, lorsque des fenêtres sont brisées, des portes ouvertes par effraction et que les dégâts sont considérables, on se sent désemparé. Mieux vaut prendre toutes les précautions en choisissant les bonnes portes, les bonnes serrures et les bons systèmes de sécurité. Nous vous montrons comment y parvenir ici.

Les bâtiments et les sites abritant des équipements, des machines ou des installations coûteuses sont rapidement pris pour cibles par les criminels. Mais c’est souvent l’argent liquide que les cambrioleurs convoitent.

Classes de résistance avec priorité sur la sécurité

Pour se protéger au mieux contre les effractions, il convient de mettre en place une protection mécanique et ensuite, le cas échéant, d’ajouter des systèmes de sécurité électroniques. Quelques points importants : Les classes de résistance en tant que composants anti-effraction selon la norme SN EN 1627.

RC1N est la classe de résistance la plus basse, qui n’offre qu’une protection de base limitée contre les tentatives d’effraction. Les fenêtres et les portes peuvent facilement être forcées avec peu d’effort et un outil de levier. 

RC2N est la classe d’entrée de gamme qui doit pouvoir résister à une contrainte mécanique avec un outil simple selon la norme SN EN 1627 – par exemple un tournevis ou des cales. 

RC2 désigne des éléments anti-effraction qui doivent pouvoir résister à une tentative d’effraction avec de l’outillage ordinaire lors d’un test manuel de trois minutes. Des tournevis, des pinces et des cales sont utilisées comme outils de levier. Les zones menacées doivent au moins disposer de cette classe de résistance.

Les éléments RC3 rendent également plus difficile l’effraction au moyen d’un deuxième tournevis et d’un pied-de-biche. Les composants appartenant à cette classe doivent être en mesure de résister à une tentative d’effraction pendant au moins cinq minutes.

RC4 à RC6 représentent les classes de résistance les plus élevées, qui opposent une résistance bien définie même aux cambrioleurs chevronnés utilisant des outils mécaniques spéciaux ainsi que des outils électriques particulièrement performants. En raison de leurs composants complexes, lourds et coûteux, elles ne sont que rarement utilisées dans des habitations et des bureaux. 

Les systèmes de fermeture mécaniques comme base sûre

Les serrures de porte mécaniques et les cylindres de fermeture sont le moyen le plus simple, mais aussi le plus efficace pour assurer la protection des biens. Il y a différentes manières d’organiser une installation de fermeture pour des solutions de fermeture individuelles. Pour la planification de systèmes de fermeture mécaniques, des fournisseurs expérimentés tels que dormakaba vous apporteront leur soutien à l’aide d’un logiciel de planification spécial. Dans ce cadre, il est essentiel, pour plus de flexibilité, de garder toutes les options ouvertes pour une extension future. 

Les modèles de cylindre typiques pour les systèmes de fermeture mécaniques sont ceux fonctionnant avec des clés réversibles ou des clés crantées. Les cylindres de fermeture courants peuvent également être combinés en tant que pendant avec des cylindres de fermeture électroniques ou avec un système de contrôle d’accès électronique et facile à gérer via une puce RFID. 

Systèmes de sécurité électroniques pour une plus grande sécurité du bâtiment

Si vous souhaitez augmenter encore davantage la sécurité du bâtiment et la protection anti-effraction, il faut renforcer la mécanique avec des systèmes de fermeture électroniques. Ceci inclut :

  • Les capteurs de mouvement ou les détecteurs avertisseurs de fumée
  • Les systèmes d’alarme, les systèmes d’alarme sans fil ou les systèmes d’alarme smart home
  • Les caméras vidéo ou les systèmes de surveillance pour espaces extérieurs
  • Les installations de fermeture électroniques
  • Les contrôles d’accès via biométrie, carte à puce ou application

Serrures anti-panique une sécurité accrue 

Les serrures de porte jouent non seulement un rôle important dans les bâtiments en raison de la sensibilisation générale en matière de sécurité et de protection anti-effraction, mais également en raison d’exigences plus élevées en matière d’accessibilité PMR et de fonctionnalité.

Ainsi, pour répondre aux exigences particulières dans les issues de secours et voies d’évacuation ou également sur les portes coupe-feu et pare-fumée, on utilise des serrures anti-panique auto-verrouillantes – chaque fois qu’une porte doit pouvoir être ouverte de l’intérieur à tout moment, particulièrement en cas d’urgence, bien que celle-ci soit également fermée de l’extérieur. 

Une double fonction utile donc, qui est souvent utilisée pour les portes d’entrée des immeubles collectifs. Une serrure anti-panique est fixée aux choix sur des portes à un ou deux battants, la fonction anti-panique s’appliquant toujours au côté intérieur des portes de secours. 

Concevoir une protection anti-effraction aussi sûre que possible

Comme vous pouvez le voir : pour éviter tout cambriolage, mieux vaut prévenir que réagir. Agissez rapidement pour sécuriser au mieux l’objet. Et comme chaque bâtiment est différent, investir le plus d’argent possible dans des mesures de sécurité n’est pas non plus une stratégie particulièrement judicieuse. Une sécurisation particulièrement efficace des zones essentielles pour la sécurité est parfois suffisante. Vous pourrez toujours procéder à un rééquipement par la suite. Et si vous avez des questions à ce sujet : #weknowhow

Referenzen


dormakaba Blog